L’ostéopathie en général

L’ostéopathie est une thérapie holistique visant à déterminer et traiter les restrictions de mobilité affectant les structures du corps humain, favorisant ainsi le recouvrement de la santé dans sa globalité.

La main, principal outil de l’ostéopathe, est guidée par une parfaite connaissance de l’anatomie et de la physio-pathologie résultant d’un cursus de six années d’enseignement supérieur.
C’est la main qui détecte le dysfonctionnement, c’est elle qui rétablit la communication entre les éléments du corps, c’est elle qui guérit ou plus exactement qui permet à l’organisme de s’auto-réparer.
Cette profession, grâce à la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, est reconnue. Elle n’est pas prise en charge par la sécurité sociale.
Cependant, de plus en plus de mutuelle remboursent tout ou une partie de la consultation.
Désormais votre ostéopathe doit posséder un numéro ADELI délivrée par la DRASS, gage de professionnalisme.

Le fondateur de l’ostéopathie Andrew Taylor Still, médecin militaire aux Etats Unis a constaté que chaque malade opéré pour une affection organique présente parallèlement des anomalies au niveau vertébral ou articulaire. Il étudie systématiquement ce phénomène et s’aperçoit qu’il existe une correspondance constante entre les organes internes et l’harmonie du squelette. Ainsi, une lésion viscérale, par exemple une insuffisance rénale, provoque une réaction de l‘organisme au niveau du rein et cette réaction va se propager par le biais des terminaisons nerveuses jusqu’à la colonne vertébrale, se traduisant par une restriction de la mobilité est la lésion ostéopathique, et de la même façon une lésion vertébrale peut entrainer des troubles digestifs!
Ainsi une bonne chute sur le coccyx, accompagnée sur le moment d’une douleur, puis d’une guérison apparente, a en fait installé un déséquilibre des tissus autour de la zone atteinte, ce dernier finit par gagner les nerfs et les organes que ces nerfs ”desservent”, si il s’agit des nerfs dits moteur, il pourra se créer une atrophie et une perte de force d’un muscle ou groupe de muscles, s’il s’agit de nerfs sensitifs, une douleur apparaitra et s’il s’agit de nerfs du systeme neuro-vegetatif, des troubles tels que digestion difficile, troubles du transit pourront apparaitre. Ces différents problèmes pouvant survenir plusieurs années après un traumatisme.

C’est à travers le “mal de dos“, et le cracking que l'on parle le plus souvent de l’ostéopathe, mais c’est réduire le traitement ostéopathique à une simple thérapie manuelle! Sur un peu plus d’un siècle, l’ostéopathie a été suivie par l’évolution de la radiologie, de la biologie et autres technologies modernes (scanner, IRM, échographie…) qui ont permis à tous ceux que cette médecine passionnait d’apporter des preuves concrètes, tangibles et d’en faire une médecine holistique manuelle à part entière.
Le vaste champ d’application de l’ostéopathie peut se définir à travers différentes approches: l’approche crânienne, viscérale ou musculo-squelettique, chacun pourrait penser ainsi qu’il existe des ostéopathes spécialistes de ceci ou de cela, alors qu’il n’existe qu’une seule et même ostéopathie !
C’est le thérapeute qui grâce à son expérience, les connaissances acquises, son approche du patient décidera d’utiliser telles ou telles techniques, l’Ostéopathe possède “une boite à outil” dans laquelle se trouve tout un arsenal thérapeutique. L’ostéopathe digne de ce nom et exerçant à part entière l’ostéopathie pourra utiliser l’approche la plus appropriée, au gré des pathologies et des patients qu’il consulte.

 

Traduction