Article paru dans le magazine 9 mois: "l’intérêt du traitement ostéopathique pour la femme enceinte"

La page suivante a été tirée d'un article nommé "l’intérêt du traitement ostéopathique pour la femme enceinte" paru dans le magasine "9 Mois".

Les photos sont, en revanche, propriété d'OsteoPourTous.com (voir licence en bas de page).

 

CIMG1206_thumb

L'ostéopathie, pourquoi ça marche ?

Nausées, insomnies, douleurs dorsales, sciatiques, brûlures d’estomac, hypersalivation, maux de tête, la liste des petits soucis de la grossesse soulagés par l’ostéopathie est longue. Le quotidien des futures mamans peut être facilité à condition de tomber entre de bonnes mains !

Longtemps mal connue et assimilée au traitement des problèmes des os, l'ostéopathie a rejoint le club des préparations à l’accouchement. Médecine manuelle qui traite le corps dans son ensemble, elle soulage les maux liés à la grossesse par ses bienfaits psychologiques et physiologiques sur la femme enceinte.

De nombreuses futures mamans, qui ont consulté auparavant pour des pathologies liées au dos, n'hésitent pas à laisser les mains expertes de leur ostéopathe manipuler leur corps en plein changement.

 

Mal de dos et compagnie...

La femme enceinte plus que n'importe quelle autre personne a besoin d'attentions, de chaleur et d'écoute. Quand tous ces avantages sont regroupés dans les mains d'une seule personne, les visites chez l'ostéopathe deviennent un rendez-vous incontournable. Fabienne, maman d'Amélie consultait une fois par an son ostéopathe et n'a pas hésité à s'en remettre à un spécialiste pendant sa grossesse. « Je savais que les séances m'aideraient pour tous mes problèmes de dos, de fatigue et de dérèglement hormonal. C'est aussi un soutien à la préparation naturelle du bassin ». Pour Alexandre Poras Lozano, ostéopathe DO à Cannes et à la clinique A Tzanck de Mougins, il existe différentes raisons pour lesquelles les femmes enceintes viennent consulter. « Les cas d'urgence sont en général les femmes qui souffrent de sciatalgies (douleurs le long du nerf sciatique, dans la fesse et la jambe) et de douleurs dans les reins qui provoquent une sensation de barre dans le dos rendant difficile la marche et intolérable la station assise.

L’ostéopathie permet d’atténuer les problèmes de congestion veineuse au niveau du petit bassin et d’agir sur la sphère circulatoire dans son ensemble : jambes lourdes ou hémorroïdes D'autres enfin consultent directement pour préparer leur accouchement en améliorant la mobilité des articulations ostéo-ligamentaires du petit bassin mais également d’arriver le jour « j » dans les meilleurs conditions possibles car l’ostéopathe est particulièrement indiqué dans les cas de stress,d’anxiété et d’insomnie. »

La majorité des visites chez ce praticien se déroulent aux alentours des septième et huitième mois et les causes sont en général les problèmes de cambrure, liés au poids du bébé qui bouleverse la posture mais aussi à l’élasticité des tissus qui augmente pendant la grossesse. « Pour certaines femmes enceintes, explique l'ostéopathe, le corps s’adapte difficilement à ces changements, et ma mission est de trouver les blocages et déséquilibres; pour cela il faut aborder la future maman dans sa globalité, en tenant compte de chaque information ostéo-articulaire, viscérale et crânienne. » explique Alexandre Poras Lozano .

 

Des mains qui soignent

Le point fort de l'ostéopathe est son regard global sur la femme enceinte. Les séances de 45 minutes débutent toujours par un entretien de 15 minutes. Il permet au spécialiste de cerner avec précision l'environnement dans lequel vit la future maman. « Il faut prendre en compte le contexte familial, la vie sociale, les antécédents médicaux, connaître les difficultés de la patiente. Dans un second temps, c'est le rapport que la femme a avec son corps qu'il faut aborder, sachant que les douleurs peuvent se nourrir des tensions émotionnelles accumulées et inscrites dans les tissus » décrit le spécialiste.

C’est seulement après avoir dialogué avec la future maman pour cerner ses difficultés que l'ostéopathe commence ses manipulations. « Il n'y a pas de manipulations franches comme on en a tous l'image. Les craquements ne sont pas systématiques et je ne suis pas tordue dans tous les sens. Ce sont en fait des manipulations très douces » explique Laeticia enceinte de 3 mois et demi. ». Le mot est lâché, l’ostéopathie est souvent liée à une sensation de douceur. « Je ne ressens pas les mêmes bienfaits qu’après une séance de massages. Au contraire, le lendemain des manipulations, c’est une grosse fatigue et des courbatures qui apparaissent. » Décrit Laeticia. Mais après la disparition de ces douleurs, les bienfaits se font ressentir comme le souligne Fabienne. « Je me sens moins fatiguée, mieux dans ma peau et regonflée d’énergie. Les douleurs disparaissent, tout va mieux ».

L'ostéopathie permet de soulager les petits et gros soucis quotidiens de la future maman, mais son efficacité offre aussi une préparation sereine à l’accouchement. Travailler sur le bassin pour une ouverture plus aisée lors de l'accouchement et réduire ainsi les risques d'épisiotomie ou solliciter le périnée sont les priorités pour aider la femme pendant son accouchement.

Trois types de manipulations permettent de soulager et de rééquilibrer l'organisme de la future maman. Articulaires, viscérales et crâniennes, chacune d’elles ont des effets bénéfiques sur la préparation à l'accouchement. « Je souffre d'insomnies et de nausées depuis le début de ma grossesse explique Laeticia et 80% des manipulations s'effectuent au niveau du crâne. Les manipulations sont à peine perceptibles. Le reste des palpations se fait sous forme de massages du ventre».

 CIMG1204_thumb

 

 

Un plus pour les autres préparations !

Le nombre de séances pendant une grossesse est variable d’une femme à l’autre. « En tant qu’ostéopathe, je ne guéris pas car être enceinte n’est pas une maladie, mon rôle est de soulager les maux et de traiter la plupart des troubles de la femme enceinte pendant une période ou la prise de médicaments est contre indiquée ; l’ostéopathe aide aussi le corps à s’adapter au changement de posture au fur et à mesure de la grossesse, précise le Dr  Alexandre Poras Lozano. ». Une aide précieuse qui répond de manière particulière à chaque patiente. Les mamans consultent donc ce spécialiste en fonction de leurs besoins qui se font plus nombreux généralement aux alentours des septième et des huitième mois. Pendant cette période leur organisme nécessite un rééquilibrage du corps.

L’ostéopathie s’avère être un soutien indispensable  pour parvenir à un bien-être maximal du corps, préparant ainsi un accouchement dans des conditions optimales.

Pointue et précise, cette médecine manuelle offre une complémentarité avec d’autres préparations à l’accouchement. « Le yoga, l’aquagym, l’haptonomie  se combinent parfaitement avec les techniques de l’ostéopathie » souligne le spécialiste.

Beaucoup de femmes se rendent seules aux séances chez leur ostéopathe avant l’accouchement et la participation des futurs papas est donc diminuée. Pour accueillir bébé dans les meilleures conditions, certains couples cumulent les séances chez l’ostéopathe avec une préparation qui inclut plus directement le papa. « Nous avons suivi avec mon mari des séances d’haptonomie. Cela nous a permis de vivre une grossesse à trois et non à deux. Nous avons beaucoup apprécié : dès le premier regard avec Amélie, nous avons eu l’impression qu’elle nous connaissait déjà » se souvient Fabienne.

CIMG1202_thumb

 

Et après l'accouchement…

Quinze jours après la sortie de la maternité, l'ostéopathie est une aide précieuse. Les distensions au niveau du basin, ou même les relâchements du périnée entraînent bien souvent des douleurs lors des rapports sexuels et c'est une raison pour laquelle les couples viennent consulter. « C'est toute la logique bassin, ligament, périnée qu'il faut rééquilibrer à ce moment là » insiste le spécialiste. Les petits bobos provoqués lors d'un accouchement difficile, avec l'utilisation de forceps ou de spatules, peuvent également être traités par des manipulations spécifiques de l'ostéopathe, avec dans certains cas la participation d'un kinésithérapeute , ou d’une sage-femme  pour un résultat optimal des muscles du bassin , notamment du périnée . «  Pendant les accouchements rapides, les contractions sont très fortes et elles provoquent de nombreux traumatismes pour le bébé. Les cas de têtes et de visages déformés sont alors plus nombreux. On retrouve ainsi des compressions des os du crâne du bébé ayant pour conséquence un torticolis congénital,des pleurs inexpliqués,des troubles du sommeil,des coliques… » décrit Alexandre Poras Lozano.

Les résultats obtenus pour la maman et bébé peuvent être spectaculaires. Les ostéopathes apportent un bien être qui mériterait d’être davantage exploité dans les maternités.

Stéphanie Beauval.

 

Traduction