La réaction du corps après une séance d'ostéopathie

Après un traitement ostéopathique, les différentes parties du corps jusqu’alors non mobiles ou restreintes vont retrouver leur mobilité. Il faut savoir que ces zones jusque-là en restriction de mobilité, ont eu un impact sur les autres structures adjacentes « obligées » de compenser ce manque de mobilité. Suite à notre intervention, le corps du patient va devoir fournir deux fois plus d’énergie pour à la fois « intégrer » le traitement mis en place mais aussi « combattre » l’inflammation engendrée par le blocage ainsi que le phénomène douloureux qui en a résulté. Il n’est donc pas rare qu’a la suite de notre travail, le patient se sente fatigué. Le corps doit alors faire son travail de régulation et de ce fait, les résultats d’une séance se constatent après quelques jours ou quelques semaines selon la capacité de votre organisme à accepter ces modifications. Il est fortement conseillé d’interrompre toutes activités physiques et sportives et de privilégier le repos pendant 48 heures après une séance d’ostéopathie. Plus l’organisme sera soumis au quotidien à des facteurs perturbant son bon fonctionnement (stress – surmenage – mauvaise alimentation – manque d’activité sportive régulière) plus ce dernier mettra du temps à retrouver son équilibre après le traitement ostéopathique.

Quels sont les délais habituels pour se rendre compte qu’une séance a été efficace ?

Les réactions dépendent bien-sûr du traitement mis en place :

  • Lorsqu’il s’agit d’un traitement de « routine », c’est-à-dire que le patient vient régulièrement consulter son ostéopathe sans attendre d’être complètement « bloqué » ou qu’il s’agit d’un traitement effectué sur un adolescent ou un bébé il n’y aura aucun effet secondaire si ce n’est une fatigue immédiatement après ou deux heures après le traitement.
  • Lorsque l’ostéopathe met en place un traitement sur un sportif qui est en stage ou en pleine compétition ce dernier mettra tout en œuvre pour limiter l’état de fatigue et au contraire « rebooster » l’organisme grâce à des techniques crâniennes ( à la mi-temps d’un match, sur des courses cyclistes d’une semaine par exemple ou des grands tours comme le tour de France ou Vuelta, compétitions de Judo etc )
  • Mais dans la majorité des cas les patients orientés par leur médecin traitant ou venant consulter en « urgence » auront les réactions suivantes : Courbatures le lendemain du traitement, provoquées par le relâchement des zones contractées et surtout localisées autour des zones traitées. Certains symptômes viscéraux peuvent également être majoré pendant 24 à 48 heures (reflux gastriques, douleur utérine à type de sensation de règles, trouble du transit…) Episode de fatigue 2 heures après le traitement.

En règle générale la normalisation et le rééquilibrage des zones peuvent provoquer une augmentation des symptômes, ou en faire apparaître de nouveaux, mais de même les réactions peuvent aller dans l’amélioration voire la disparition immédiate des mêmes symptômes.

ATTENTION : Dans certaines circonstances (période de stress, lumbago a répétitions, torticolis à répétition, usure du système (discopathies, arthrose, fractures anciennes …), antécédent d’accident de la voie publique) il est parfois possible selon les patients que la durée de l’augmentation de la douleur dure jusqu’à 1 semaine.

A partir du 3 ème jour, le corps retrouve généralement son équilibre à la suite de la séance : c’est à ce moment que le patient va ressentir les bénéfices du traitement. Améliorations que le patient va constater en ayant moins mal et en retrouvant une certaine mobilité et une disparition de la symptomatologie.

10 à 15 jours après la séance, le corps a normalement intégré toutes les corrections :

Si l’amélioration n’est que passagère voire incomplète, il faut revoir son ostéopathe. En effet, quand le corps n’est pas complétement équilibré par la présence de nombreux voire de gros blocage (besoin de séances supplémentaires) il a tendance à revenir à son état original et les douleurs initiales reviennent. Le corps garde en mémoire les restrictions de mobilité du corps du patient d’autant plus qu’elles sont anciennes.

C’est pourquoi votre ostéopathe vous conseille de faire une seconde séance, (même si votre douleur a disparu dès la première séance) afin de s’assurer que le corps a parfaitement intégré les corrections apportées.

Dans ces conditions, vous pouvez vous attendre à garder un bénéfice durable de vos soins.

Alexandre PORAS

 

Traduction